Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 17:25

Drapeau.jpg                            http://lepaysbasque.net/Images/Ikurrina.gif                         

 

                        Situé à 3700 mètres d’altitude,au Nord Est de Katmandou,  le village de  Beding est habité par 250 habitants dont une centaine y vivent en permanence.

            La beauté des paysages, la richesse culturelle et religieuse ainsi que l’hospitalité des diverses ethnies composant cette communauté en font un village authentique et préservé.

 

            Cependant, Beding reste un village de haute montagne où le froid, l'absence d’électricité, aucune possibilité de soins, une école à rénover composée d'une trentaine d'élèves et se trouvant souvent sans professeur, rendent des conditions de vie extrêmement difficiles à ces villageois empreints de chaleur et de générosité malgré leur pauvreté.

          

          Mais le problème majeur de Beding selon NorbuSherpa l’ancien maire a longtemps été l’isolement du village et son unique voie de communication. En effet, il faut 1 jour de bus de Kathmandu la capitale et 4 jours de marche pour y arriver. Si l’accès en est aujourd’hui facilité par la construction récente de ponts et de passerelles sur les axes principaux, le pont de Madotan Someder qui fut longtemps le seul lien avec la vallée, est très souvent emporté par la mousson.

 

chukima.jpg

"GAURISHANKAR"

                        La générosité des habitants, la chaleur de leur accueil, leur courage ont beaucoup ému Xiril. En Août 2005 sur une promesse d'aide faite à Norbou, Il crée, avec quelques copains adeptes du Népal comme lui, l'association "Gaurishankar".

            Elle a pour vocation, avec l'adhésion de la population, de maintenir et de développer le tissu de la haute vallée du Rolwaling, ceci afin d'en éviter une désertification annoncée.

            Le village de Beding est isolé, et de ce fait, doit être autonome sur le plan des échanges commerciaux  permettant la survie de la communauté et le stokage de denrées pour les longues périodes d'hiver.

            "Gaurishankar" s'est investie totalement  dans le projet de construction du pont suspendu dont le village a besoin pour avoir accès à une deuxième zone de pâturage, pour faciliter l'exploitation du bois dont les villageois ont un besoin vital pour améliorer le passage de leurs élevages de yacks et de moutons, et aussi faciliter le ravitaillement du village.

            Ce pont permet aujourd'hui à Beding et à ses habitants de pouvoir jouir des échanges commerciaux, culturels et touristiques une grande partie de l'année.

Moyens nécessaires à la réalisation de ce projet

            Le 24 octobre 2005 l’association part pour le Népal afin de préparer le dossier d’étude  et le plan topographique du site. Ont fait partie de l’aventure  Xiril Alvarez (accompagnateur montagne) président, Patrick Artola (arboriste) secrétaire, Alain Marrec (conducteur de travaux) trésorier, Dominique Goicoetchea (cuisinière), et Michel Urricariet (géomètre topographe).

            Après 16 jours de trekk dans la vallée, l’équipe a rencontré les habitants du village, et a réalisé un relevé topographique précis du site afin de pouvoir mettre en place la logistique du pont,  les premiers contacts sur place ont été très positifs. Les 5 membres de l'association ont également rencontré sur place une ONG Suisse, la Switzerland Developement Comity spécialisée dans la construction de ponts et passerelles en himalaya, (plus de 2000 ponts en 15 ans).

 Cette organisation a accepté de prendre en charge l'établissement de la liste des matériaux nécessaires, d'étudier le coût des travaux et d'en assurer le suivi en amont et pendant la construction.

Norbu s'est occupé d'organiser l'acheminement des matériaux, par des porteurs de la vallée,  ainsi que de la bonne marche de la construction.

           Afin d'en optimiser le suivi et la progression , l' un des membres de Gaurishankar est resté sur place le temps de la totalité des travaux . L'association, par de nombreuses démarches et actions, a réussi à collecter les 30 000 euros nécessaires.

          Ce grand chantier maintenant mené à terme, l'association poursuit ses efforts d'aide à la communauté, en particulier par la récolte de fonds pour l'envoi de vêtements chauds à destination de l'école de jeunes lamas, de matériel scolaire de base; cahiers, crayons, etc.

Classé dans les pays les plus pauvres du monde,

Le Népal a besoin de vous !

Allez à sa rencontre !

 Pour toute information sur les projets en cours :

tel:06/20/27/67/98

x.alvarez@hotmail.fr

 

et le site

http://gaurishankar.e-monsite.com/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jenofa 01/05/2015 16:47

J'ai reçu l'info de Xiril. Je publierai quelque chose ce soir.

Renée Attias 01/05/2015 16:40

AIDEZ CE PEUPLE, un des plus pauvres du monde!

Renée Attias 01/05/2015 16:39

Il faut aider ces Népalais dans la détresse ...Donnez des dons à l'association crée par mon neveu Xiril Alvarez du pays basque qui a crée avec des amis l'association GAURISHANKAR...Ils doivent partir avant la mousson pour mettre au point les aides nécessaires pour aider de pauvres villageois de Beding et d'autres villages isolés Mon neveu va partir, il a 40 ans et se bat comme un lion pour aider ce peuple si gentil et plein de reconnaissance ..Aidez les et ceux qui peuvent partir avec eux ,contactez mon neveu , les sponsors seront les bienvenus

SYLVIE 10/12/2011 21:12

c'est beau ! tout simplement !bravo ! g longtemps parrainné un réfugié tibétain, j'ai arrêté la mort dans l'âme car obligée de réduire toutes mes dépenses... et puis j'en avais un peu marre, je
trouve que se crée un faux attachement avec la pers qu'on parraine, ça me mettait mal à l'aise; j'ai aussi récolté des sous pour les soins médicaux d'enfants atteints de trouble de la vue (il y en
a beaucoup chez les réfugiés, et ils n'ont pas les moyens d se faire opérer...). Dès que possible je financerai autre chose,ou travaillerai a aider une cause. Ma soeur a longtemps travaillé a venir
en aide pour la construction, et l'aide a des écoles pour enfants et aussi aux réfugiés. Il y a tant a faire...

jenofa 10/12/2011 19:51

Ah ben tu vois! Les grands esprits finissent toujours par se retrouver! C'est vrai qu'ils font plaisir à voir les arbres des Pastorelles! Ils donnerairent presque envie d'aller sur Bayonne, tiens!

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.