Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 16:19
Dax et Bayonne, même misère!

Mardi, à Dax, la "Feria" comportait malheureusement l'inévitable corrida (Comment ne pas faire l'amalgame, à force?). Le CRAC, lui, organisait un rassemblement contre la dite corrida. Une cinquantaine de personnes participaient, ce qui est déjà un exploit pour un jour de semaine, surtout en une ville où ne pas apprécier la taureaumachie est considéré comme une maladie honteuse. Un seul slogan "torrida-torture", un stand devant les arènes et une presse qui commence à mordre à l'hameçon malgré la pression toujours plus forte et agressive du lobby taurin.
Mercredi , à Bayonne, ce n'était plus les fêtes, mais il y avait encore corrida. Et oui, "Bayonne, ville taurine!". Ouhouhou! Les "Patxa", où êtes-vous? Si vous saviez comme je suis nostalgique de la peinture rouge sur le grand taureau noir du panneau à l'entrée de Bayonne quand on vient de Garazi. Inconsciemment, peut-être est-ce pour ça que je n'ai plus guère envie de me rendre à Bayonne. Vous n'avez plus de peinture ou quoi? 
Ce 15 Août, on   annonçait la présence de Roselyne Bachelot, actuelle Ministre des sports et ex-Ministre de l'Environnement, à qui je garde, en tant qu'écologiste et militante des Verts, un sacré chien de ma chienne, parce que pire qu'elle dans le rôle, à tous points de vue, on n'a encore pas connu. 
Encore une fois, le CRAC était présent.Le matin et le soir. Les manifestants, en station devant les arènes ont vu sortir, au milieu du "spectacle" des gens qui venaient là pour la première fois, qui pensaient que la corrida était une gentille "espagnolade" toute de lumières et de joie, qui s'étaient laissés tenter par le bourrage de crâne touristique et ne pouvaient,  une fois devant la réalité, la supporter. Certains pleuraient, une personne vomissait. Certains avaient eu des places gratuites (tiens, tiens, offertes par qui?)  et regretteront toute leur vie de les avoir utilisées.
Entrisme dans les écoles, discours faussement artistiques, voire poétiques, images trafiquées de diverses manières, tout ce système bien huilé  remplit en effet les arènes de gens trompés sur la marchandise et que l'on n'y reprendra plus.
C'est ainsi que l'on gonfle les statistiques et cela permet de collecter plus de subventions ou de trouver plus facilement des sponsors. La boucle est bouclée, le cercle est vicieux à souhait.
C'est bien pour cela que la lutte contre le mensonge et la désinformation ne doit avoir de cesse.
pentecote2.jpg


 De la corrida, du fascisme et du totalitarisme.

---"La corrida est un révélateur, un symptôme d'un mal caché et redoutable: l'instinct de mort. ----
La mort spectacle nie l'éthique hédoniste faisant de l'individu solitaire face à son destin, un individu solidaire, fondant la reconnaissance d'autrui sur sa seule capacité à éprouver le principe du plaisir-déplaisir.
La corrida nous rappelle que le processus d'hominisation n'est nullement parachevé et que le chemin parsemé de cadavres humains et non humains est décidément bien long.
Pour perpétrer ces actes de torture érigée en spectacle, les tenants de la corrida ne sauraient souffrir le débat, la confrontation, la réfutation. Il leur faut de la propagande lourde et unilatérale et il ne manque pas de mondains pour se livrer dans les médias à des exercices pitoyables d'apologie sans être le moins du monde embarrassés par l'absence de toute contradiction idéologique.
En cela, la corrida, comme la chasse, sont intrinsèquement fascistes et anti démocratiques.
Normal, puisqu'elles hurlent : Viva la muerte! - I kill for fun"-----

Gérard Charollois. Président de  "Convention Vie et Nature pour une Ecologie Radicale".

Dans ce domaine, il est bon de rappeler avec quel brio et quelle efficacité Francisco Franco, bourreau, entre autres, de Gernika,  a su utiliser à son profit le phénomène Manuel Benitez, dit "El Cordobes", en concomitance avec l'explosion du nombre de téléviseurs en Espagne. Quel talent, ce Caudillo! La corrida glissant vers le statut de "Fiesta nacional" et entrant dans tous les foyers au profit d'une gloire, celle du Généralissime!  Que nombre de républicains, de démocrates et surtout de militants de la cause Basque semblent vouloir l'ignorer ne va pas sans me poser un grand souci, pour ne pas dire un grand chagrin.
TriompheCordobes1Pt.jpg


Un film avec El Cordobes.

Quand le kitsch s'en mêle.

Des femmes, de leur conscience et de leur responsabilité.

Je l'ai déjà dit et le redirai (voir l'article de ce blog : "Tortura ez da gure kultura") : J'ai découvert avec une  incompréhension horrifiée  la présence d'un nombre important de femmes dans les arènes, à égalité avec les hommes.
Comment ne pas penser alors à ces quelques lignes d'Annie Leclerc, dans "Parole de femme", au début des années 70: " C'est bien la Vie et la jouissance d'elle seule que devront porter les vraies révolutions. 
Mais sans les femmes et sans l'éveil de leur conscience avilie, les vraies révolutions s'épuiseront  et la Terre redeviendra celle de l'homme, puissant et triomphant, de l'homme semeur de progrès, d'oppression et de détresse".

Alors quoi? J'ai raté un épisode? Que s'est-il passé? Que se passe-t-il? Réveillez-vous, les filles, les femmes! Réveillez-vous mes  mes soeurs! N'acceptez pas d'être ainsi entraînées dans ce torrent nauséabond, refusez ce statut de collabos de l'horreur. Ne croyez pas qu'il vous sera tenu compte de votre docilité à l'accepter. Cette violence se retournera obligatoirement contre vous. Que peut vous apporter de singer  l'inacceptable? Je ne peux arriver à oublier les visages moqueurs de ces femmes  entrant dans les  arènes de Bayonne le 4 Août dernier. Elles souriaient de toutes leurs dents en entendant  les injures sexuelles lancées aux manifestantes anti-corridas par les mâles aficionados. Comme j'avais, comme j'ai honte pour elles! Je savais bien qu'il existait un féminin à "beauf", mais je ne le connaissais que diffus. Là,  la concentration était d'importance. Depuis lors, ces sourires, dans ma tête, virent à la hideuse grimace et en cauchemars qui passent en boucle. 

De la télévision, arme cathodique mais totalitaire.

Vous connaissez la dernière? Le BVP (Bureau de Vérification de la Publicité) refuse l'autorisation de diffusion du spot dénonçant la corrida, réalisé par Jerôme Lescure avec le soutien des associations pour le respect des animaux.
Motif : trop dur, trop violent----
Tiens, tiens, intéressant--- Alors, comme ça, la corrida nous dit-on, est une belle et douce activité raffinée, artistique, culturelle, civilisée, pratiquée et admirée par des gens qui ne feraient pas de mal à une mouche, mais---- faire entrer sa réalité dans les foyers grâce à la télé choquerait les âmes sensibles. 
Alors là, je dois vraiment être cruche, je ne comprends pas.
Mais si je comprends! Le vieil adage est toujours d'actualité qui dit "Ce n'est pas malheur à celui par qui le scandale arrive mais malheur à celui qui dénonce le scandale". 
Cependant,  tout bien réfléchi, nous avons peut-être là matière à nous réjouir. Car enfin, s'il en était encore besoin, le BVP nous offre sur un plateau, par ce refus, la preuve  que les nombreuses images de corridas diffusées à la télévision sont triées, choisies, édulcorées, magnifiées par certains artifices, mensongères, même si elles sont déjà inacceptables pour nombre de gens sensibles à la souffrance gratuite de tout être vivant.
cerveau.jpg
Et s'il n'y avait que pour la corrida---- La télé, c'est quoi à part une machine à lobotomiser, à décerveler?

Si vous désirez visionner le spot de Jérôme Lescure, cliquez ici:
http://www.tribunal-animal.com/operations_speciales/spot_crac.htm.

De plus, il vous est possible d'agir pour demander sa diffusion. Comme de nombreux acteurs, chanteurs, écrivains et même----politiques (si, si!), écrivez à Nicolas Sarkozy ainsi qu'à la Ministre de la Culture et de la Communication. Entre autres tares, ce gouvernement est un concentré d'aficionados. Raison de plus, on va se gêner!. Demandez la diffusion du spot ainsi que l'interdiction aux arènes aux enfants de moins de 15 ans.
Courriels à envoyer à: Pour Nicolas Sarkozy : emannuelle.mignon@elysee.fr, claude.gueant@elyses.fr,franck.louvrier@elysee.fr
PourChristine Albanel :michele.fayt@culture.gouv.fr.
Enfin, pour comptabilisation des courriels, n'oubliez pas de mettre la SPA en copie à cette adresse : n.biscaye@spa.asso.fr

Et puis, ensuite, vous pouvez aussi regarder ce spot détourneur de pub. 
http://www.dailymotion.com/video/xsk7w_dans-la-publicite_creation
Celui-là non plus, vous ne le verrez jamais à la téloche, mais je suis certaine qu'il vous fera du bien. Perso, j'adore!



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joseba Sarrionaindia 27/08/2007 01:03

et gnagnagna et gnagnagna.. didonc, que viennent faire les nationalistes basques et les républicains espagnols là dedans??? on s'en fout de la corrida, y a déjà assez à faire avec la torture de la police "démocratique" espagnole que vous souteniez vous les verts dans la gaugauche plurielle. t'as qu'a dire aussi que les espagnols sont un peuple de barbare à cause de la corida, tanke ty es.. la corrida, ben on s'en branle puisque c'est comme ça. Bost axol eta popatik hartzera. et puis d'abord, le problème de la vivisection ne serait il pas plus grave, hein, bande de suce bites politicards??? Aio

jenofa 26/08/2007 19:54

Ah, Marie!
Ce livre! Moi qui suis une gloutonne de lecture et lit les livres, si j'ose m'exprimer ainsi, "à l'abattage", celui-là, je l'ai dégusté à petite gorgée. C'était il y a quatre ou cinq ans. J'ignore si Clarissa Pinkola Estes et Annie Leclerc se connaissaient, mais j'imagine qu'elles se seraient beaucoup appréciées.
En lisant "Femmes qui courent avec les loups", je me sentais reliée aux livres d'Isaure Gratacos "Fées et gestes et "Femmes des Pyrénées." Je pense qu'il ya aussi comme un air de famille avec les travaux de François Terrasson dont je pense parler dans quelques temps sur ce blog et auteur en particulier de "La peur de la nature". Tous ces gens sont ma famille.
Voilà, c'est dans cet esprit là que je participe au combat écologiste.

Marie 26/08/2007 15:51

Avez-vous lu le livre de Clarissa Pinkola Estés, "Femmes qui courent avec les loups" ?
Voici comment débute l'introduction de son ouvrage :
"La vie sauvage et la Femme Sauvage sont toutes deux des espèces en danger.
Au fil du temps, nous avons vu la nature instinctive féminine saccagée, repoussée, envahie de constructions. On l'a malmenée, au meme titre que la faune, la flore et les terres sauvages. Cela fait des milliers d'années que, sitot que nous avons le dos tourné, on la relègue aux terres les plus arides de la psyché. Au cours de l'histoire, les terres spirituelles de la Femme Sauvage ont été pillées ou brulées, ses tanières détruites au bulldozer, ses cycles naturels forcés à suivre des rythmes contraires à la nature pour le bon plaisir des autres.
Ce n'est pas un hasard si les étendues sauvages de notre planète disparaissent en meme temps que la compréhension de notre nature sauvage profonde s'amoindrit. On voit aisément pourquoi les vieilles forets et les vieilles femmes sont tenues pour des ressources négligeables. Et si les loups et les coyotes, les ours et les femmes sauvages ont le meme genre de réputation, cela n'a rien d'une coincidence. Tous correspondent à des archétypes instinctuels proches. C'est pourquoi on les considère à tort, les uns et les autres, comme peu amènes, fondamentalement dangereux et gloutons.
[...]
Le titre de cet ouvrage, Femmes qui courent avec les loups, histoires et mythes de l'archétype de la Femme Sauvage, est né de mon étude de la biologie animale, en particulier des loups. Ce qu'on sait des loups Canis lupus et Canis rufus présente en effet des similitudes avec l'histoire des femmes, tant sur le plan de l'ardeur que du labeur.
Les loups sains et les femmes saines ont certaines caractéristiques psychiques communes : des sens aiguisés, un esprit ludique et une aptitue extreme au dévouement. Relationnels par nature, ils manifestent force, endurance et curiosité. Ils sont profondément intuitifs, très attachés à leur compagne ou compagnon, leurs petits, leur bande. Ils savent s'adapter à des conditions perpétuellement changeantes. Leur courage et leur vaillance sont remarquables.
Pourtant, les uns et les autres ont été chassés, harcelés. A tort, on les a accusés d'etre dévorateurs, retors, ouvertement agressifs, on les a considérés comme étant inférieurs à leurs détracteurs. Ils ont été la cible de ceux qui veulent nettoyer l'environnement sauvage de la psyché au meme titre que les territoires sauvages, et parvenir à l'extinction de l'instinctuel. Une meme violence prédatrice, issue d'un meme malentendu, s'exerce contre les loups et les femmes. La ressemblance est frappante.
C'est donc pendant que j'étudiais les loups que le concept de l'archétype de la Femme Sauvage a pris forme pour la première fois dans mon esprit. J'ai également étudié d'autres animaux, les ours, les éléphants, et les ames-oiseaux - les papillons. Et les caractéristiques de chaque espèce éclairent de manière métaphorique la psyché instinctuelle féminine. [...]"
Puis suit un livre de 710 pages qui développe ces questions....

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.