Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2018 3 04 /04 /avril /2018 16:24

Sur tout le territoire de l'Hexagone, en zone rurale ou péri-urbaine on risque de se prendre une balle de fusil de chasse si l'on sort de chez soi ( et même cette année, une femme a été tuée dans son jardin) et ce pendant de très nombreux mois.

Nous, dans les Pyrénées atlantiques, nous avons  encore plus de chance! Si, si! Largement encouragés par le Préfet et une kyrielle d'organismes officiels qui encensent ( si j'ose dire) les incendiaires et tentent de faire culpabiliser tant qu'il est possible les randonneurs, nous connaissons les feux de montagne, injustement baptisés écobuages. Théoriquement, ils doivent s'arrêter le 31 mars, mais une année pluvieuse comme celle que nous connaissons, la date est repoussée au 30 avril.

Celui dont vous voyez les photos prises par un membre du Collectif Su aski (Halte aux feux), se situait au-dessus du village d'Esterençuby le 30 mars dernier. Vous connaissez les effets sur la qualité de l'air ( particules fines), sur l'érosion du sol, sur la biodiversité. Dites-vous que plus on avance en saison, plus les dégâts sont grands, en particulier sur la faune. Le désert avance et il n'avance pas seul,on le pousse---

Regardez ces images et imaginez-vous pris dans ces fumées lors d'une balade pour laquelle vous n'avez pas forcément pensé à farfouiller sur le net afin de  connaître la cartographie et le calendrier des écobuages autorisés. Ah oui, parce que j'ai oublié de vous dire, il y a les non autorisés aussi! C'est accueillant chez nous, vous ne trouvez pas?

 

Viens chez moi, y'a du feu.
Viens chez moi, y'a du feu.
Viens chez moi, y'a du feu.
Viens chez moi, y'a du feu.
Viens chez moi, y'a du feu.
Viens chez moi, y'a du feu.
Viens chez moi, y'a du feu.
Viens chez moi, y'a du feu.
Viens chez moi, y'a du feu.
Partager cet article
Repost0
30 mars 2018 5 30 /03 /mars /2018 17:12
L'écobuage comme argument touristique, ça le ferait, non?

Lu et vu il y a peu sur une page facebook: 

"Magnifique écobuage sur le pic de Behorleguy. Bravo et merci de partager cette splendeur avec nous".

"Un écobuage maîtrisé, les pompiers admiratifs"!

Non, vous ne rêvez pas, il y a encore des gens pour écrire ce genre de choses. Une intense pollution aux particules fines, un sol qui se délite, une biodiversité à laquelle on achève de faire la guerre. Bah, qu'importe, c'est beau non? Pffffff! Ca se passe aujourd'hui en Pays basque.

Terrifiant, écoeurant, lamentable! 

A quand la visite (payante bien entendu) des écobuages dans les circuits touristiques?

Effarant!

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2018 3 28 /03 /mars /2018 16:31
Vous en êtes où de votre convention obsèques?
Vous en êtes où de votre convention obsèques?

Si vous comptez venir randonner dans les Pyrénées Atlantiques, vérifiez bien auparavant que vous êtes à jour. Pensez aussi à vérifier l'état de votre couverture sociale.

Non,  mais lisez ça! Trop forts le préfet et ses  serviteurs zélés! Pas bête du tout de faire des randonneurs les alliés des incendiaires! Et le pire, le plus désespérant, c'est que cela peut marcher! 

Toutes ces recommandations, là, vous avez l'impression que c'est du deuxième, voire du troisième degré? Et bien non, vous avez tout faux. C'est vraiment du premier degré. Et c'est totalement indécent, limite obscène.

Partager cet article
Repost0
14 mars 2018 3 14 /03 /mars /2018 13:20

"L'écobuage de la connerie" ----

Partager cet article
Repost0
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 18:03
Partager cet article
Repost0
21 février 2018 3 21 /02 /février /2018 10:53
Jean Lassalle, artiste et esthète----

Lundi, à Pau, la main dans la main ( c'est une image) avec le Préfet des Pyrénées atlantiques, Jean Lassalle  déclarait "Sans écobuages il ne peut y avoir de pastoralisme ni de beaux paysages". Le beau paysage à la mode Lassalle, ça fait des décennies que l'on connaît : une usine classée SEVESO, un tunnel au Somport, un axe E7 pour transformer la vallée d'Aspe en couloir à camions, une  autoroute ou une deux fois deux voies dans les Pyrénées basques, des montagnes sans ours  (mais avec l'argent touché pour protéger l'ours), et maintenant une montagne pelée,érodée par les feux pastoraux injustement nommés "écobuages".

J'ai retrouvé le dessin ci-dessus qui prouve s'il en était besoin que Monsieur Lassalle  est un constant qui ne dévie pas un seul instant dans la haine de la nature qui l'anime. Illustration parue au début des années 90 (ou la fin des 80, je ne sais plus) dans un journal satirique "La Répugnante des Pyrénées".

Partager cet article
Repost0
20 février 2018 2 20 /02 /février /2018 13:21

Le sous-titre ou l'accroche pourrait être "Ah qu'il est doux de transformer par avance d'éventuelles victimes en responsables de leur malheur!"

Myrtilliers incendiés à Irati Photo Stéphane Michaux.

Myrtilliers incendiés à Irati Photo Stéphane Michaux.

Lettre et communiqué du Collectif  citoyen Su aski :

Préfecture des Pyrénées Atlantiques

2, rue du Maréchal Joffre - 64021 Pau cedex

Objet : Ecobuage et randonneurs

 

Monsieur le Préfet,

 

Nous avons l’honneur d’attirer votre attention sur notre désapprobation d’observer que vos services soutiendraient « le lancement de la campagne de prévention des risques liés à la pratique d’activités de loisirs en période d’écobuage », comme si cette pratique, au regard des dégâts occasionnés, dont les victimes randonneurs et écobueurs en premier, était devenue inéluctable.

 

Pour notre Collectif de citoyens Su Aski -Halte aux feux» ce sont les alternatives à l’écobuage qu’il faut privilégier.

 

C’est ce qu’a retenu le Ministère de l’Environnement (TE & S) en validant notre initiative d’action de sensibilisation pour les alternatives à l’écobuage lors de la « Journée nationale de la qualité de l’air » le 20 septembre 2017 à St Etienne de Baïgorry à laquelle nous avions invité Mesdames les Sous-préfète de Bayonne et Oloron Sainte Marie auprès desquelles nous avions déposé un dossier en mars 2017 avec des propositions (concertation et Plan de Protection de l’Atmosphère).

 

Nous avons salué l’initiative de Monsieur Eric Morvan, Préfet des Pyrénées Atlantiques de tenir une première réunion d’appréciation collective de l’écobuage le 12 juillet 2017.

 

Par votre position de soutien à l’initiative des intérêts d’élus et du secteur économique liés à l’agrochimie productiviste subventionnée, il semble que vous ne tenez pas compte des activités agropastorales qui sont contre la pratique destructrice de l’écobuage (atteinte à la biodiversité, érosion des sols, pollution atmosphérique et impact sanitaire et coûts sociaux) dont des éleveurs mais aussi d’autres profils professionnels comme les apiculteurs, les cueilleurs de plantes… de production locale et bio, de dimension paysanne familiale.

 

Ce sont des victimes économiques potentielles après le passage du feu.

Qui les prend en considération au niveau de vos services puisqu’ils sont ignorés par le système agrochimique productiviste pro écobuage subventionné ?

 

Feux que vous soutiendriez et alors que le Ministre de l’Agriculture indiquait sur une radio ce 18 février 2018 que les citoyens, au regard des scandales à répétition de ce système agricole comme Lactalis, exigeaient de la qualité pour leur santé et comme il a fait état du Plan National Santé Environnement, il était suggéré de comprendre, à ce niveau gouvernemental, que cela concernait la lutte contre la pollution atmosphérique, dont celle issue de cette agrochimie pro écobuage.

 

Feux que vous soutiendriez alors que le Ministre de l’Environnement (TE & S) vient d’être convoqué par Bruxelles pour, une fois encore, le non respect de la Directive Air de 2008 par la France, en particulier au niveau des oxydes d’azote et des particules fines.

 

Particules fines qui remplissent les vallées du piémont pyrénéen avec les fumées de cet écobuage insupportable, coûteux en dégâts et contributif aux gaz à effets de serre et au dérèglement climatique.

 

La position du commissaire européen à l’Environnement, aux affaires maritimes et à la pêche, Karmenu Vella, est claire:

Cette convocation était pour leur rappeler que l'inaction, en matière de lutte contre la pollution, n'était plus une option.

«Les échéances fixées pour respecter les obligations juridiques ont expiré depuis longtemps. Certains disent d'ailleurs que nous avons attendu trop longtemps déjà. Nous ne pouvons plus attendre…Face à de telles défaillances qui perdurent de longue date et compte tenu de la procédure juridique en cours, j’invite instamment tous les Etats membres à traiter ce problème avec toute l’urgence qu’il mérite afin de faire cesser cette mise en danger de la vie d'autrui Concernant les propositions, dont celles de la France, à première vue, celles-ci ne sont pas suffisamment substantielles pour modifier la situation d’ensemble».»

C’est à plusieurs centaines de millions d’euros d’amende, une fois encore, à laquelle les contribuables français vont être soumis, par « les défaillances » des autorités face à ces exigences environnementales et sanitaires.

La logique et le bon sens indique qu’il vaudrait mieux que cet argent du contribuable soit destiné aux alternatives à l’écobuage pour l’aide au travail d’entretien de la montagne par l’insertion, la formation adéquate, l’acquisition de matériel comme les broyeurs téléguidés pour lequel, selon les éleveurs qui le pratiquent, sans aucune aide pour les pionniers, observent que le bétail préfère l’herbe de repousse d’après broyage plutôt que celle, indigeste, d’après écobuage.

C’est l’une des conclusions de l’initiative du Collectif «  Su Aski Halte aux feux » du 20 septembre 2017.

Nous vous demandons, Monsieur le Préfet, de ne pas cautionner cette initiative favorable à l’écobuage, au risque d’alimenter le contentieux avec Bruxelles et le désarroi des populations qui ont été exposées à l’impact des fumées et particules fines.

Nous transmettons en copie à l’association Sépanso 64 et à sa fédération France Nature Environnement cette requête pour le suivi de ce dossier.

Dans l’attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’assurance de nos sentiments respectueux.

Pour le Collectif « Su aski  - Halte aux feux » 17 02 2018

Michel Botella

Membre du Comité Feux et forêt de Rognac 13, le 1er en PACA, des années 1970 qui a permis d’apprécier que suite aux incendies ravageurs et malgré les pyromanes qui sévissent encore, la pratique du « girobroyage », mis en œuvre, entre autre, par les Harkis en PACA, parfois dans des endroits particulièrement difficiles d’accès, a permis la revégétalisation des sols.

Représentant associatif aux SAGE Côtiers basques et Adour aval, des Natura 2000, de la Conférence de Territoire santé Navarre Côte Basque…

 

Adresse de correspondance :

91, chemin de laharie

64100 Bayonne

05 59 64 56 27.

 

Lassalle + Préfet, ouh la la!
Partager cet article
Repost0
25 janvier 2018 4 25 /01 /janvier /2018 09:56
  •  
Partager cet article
Repost0
7 janvier 2018 7 07 /01 /janvier /2018 09:00
"Bonne année 2018".

Une contribution de Manex Lanatua

 

"Sous le regard bienveillant du soleil ,

 

le chant s'éveille ,chaque grillon est un violon .

 

Enlacements

 

a la fleur l'abeille donne ses ailes,

 

frémissante elle se libère des racines .

 

Il faut que vous le sachiez

 

bien avant Pharaon

 

les ruches étaient citées débordantes d'histoires

 

Revenez ,

 

interrogez les arbres !

 

Silence,

 

danses,

ivresses des pollens...écoutez !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2017 6 16 /12 /décembre /2017 19:05
Phase finale d'érosion quelque part sur cette planète.

Phase finale d'érosion quelque part sur cette planète.

Le Collectif «Su Aski ! (Halte aux feux) » qui dénonce les incendies
volontaires dans la montagne basque dénommés écobuages et qui  propose des
alternatives, maintient  son rôle d’observation et d’intervention auprès des
pouvoirs publics et des élus en même temps  que les actions de sensibilisation
de la population.
Sous l'égide du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, le
Collectif a organisé le 20 septembre 2017 à Saint-Etienne-de-Baigorry dans le
cadre de la Journée nationale de la qualité de l'air plusieurs animations
ainsi qu'une conférence débat. Les sous-préfètes de Bayonne et Oloron-Sainte-
Marie ont présenté leurs excuses et exprimé leurs regrets de ne pouvoir y être
présentes.
L’impact de ces incendies volontaires  sur la biodiversité, l’érosion des
sols,la pollution atmosphérique avec ses conséquences sur la santé des
populations et les coûts induits,  ainsi que les drames comme à Esterençuby en
2000 (5 randonneurs morts) et d’autres accidents qui ont suivi ne peuvent plus
être ignorés par ceux qui y ont recours.
La  pratique pernicieuse  et inégalitaire des subventions de la PAC (l’argent
du contribuable) qui pousse à recourir aux feux doit cesser. L’argent public
doit aller aux alternatives comme, entre autres,  le broyage mis en œuvre par
de plus en plus d’éleveurs qui ont besoin de cette aide financière  pour
maintenir leur activité agropastorale.
A l’heure de la COP 23 sur le changement climatique et des cris d’alarme des
scientifiques du monde entier quant à l’augmentation du CO2 à laquelle
participent les fumées de ces feux, le Collectif dénonce les  évidentes
contradictions entre les discours des pouvoirs publics et les autorisations
accordées aux feux de montagne, sources de subventions. Par souci de la santé
publique, il  maintient sa demande de mise en place d’une concertation
permanente sur ces alternatives à l’écobuage au niveau de la CAPB ainsi que
l’extension aux158 communes du Plan de Protection de l’Atmosphère (dit PPA) de
Bayonne.
S’il devait s’avérer que des autorisations soient données, le Collectif
demeure en veille permanente et fait appel aux citoyens pour qu’ils
l’informent de toute pratique d’écobuage dans leur environnement avec photos
datées à envoyer  à cette adresse : suaski@laposte.net d’intervenir
opportunément vers les décideurs.


St Etienne de Baïgorry / Bayonne le  16 décembre 2017 
http://suaski.org/index.html

 

 

 

 
 
2017 ko 16 aren jakinarazpena 

Jokabide berriak eskaini nahiz «Su aski» kolektiboa altxatzen da eta salatzen
ditu nahitara euskal mendietan piztu suteak. Jendartea ohartarazi nahi luke,
kolektiboak, atxikiz gainbegirale eta eskuhartze ardura podere publikoen
aldean. 2017Ko irailaren 20an, Baigorrin «Aire kalitate onekoa » ospatzen zen
egunean, Ekologi eta Elkartasun Ministeritzaren oniritziarekin ekitaldi asko
eta debate-mintzaldia apailatu zituen. Baiona et Oloroneko suprefet-andereak
damutu ziren etorriezinaz. Suemaileek egin dute ezjakinatena egin nahitara
piztu su hauen kalteen ondorioez biodibertsitateari, lurzoroaren higatzeaz,
eguratsaren kutsatzeaz, ekar ditzaketen ondorio txarrekin, jendartearen
osasunari, diru xahutzeak eta 2000ko Ezterenzubiko lazgarrikeria (5 ibiltari
suak hilak) eta geroztikako istripuak  egin dituzte suemaileek ukatu eta
ahantzi.
Behar dira gelditu PACeko suemaiterako subvenzioen banaketa galkor eta
ezberdinak gehio ta gehiago abelzainek sua uzten baitute sasi-ebakuntza-
xehazteari lotuz alhatokientzat, mendi-abeltzainzaren alde behar liteke
aurreztu PACeko dirutza.
COP23ren aldia den hontan, aldaera klimatikoa dela eta, mundu osoko
zizntzilariek dei egiten dutenean kutsaduraren aurka ; suek ere dakartzaken
CO2 emendatzen kalteaz ohartzean, kolektiboak salatzen ditu podere publikoen
kontraerranak : eleona alde batetik eta bestetik suemaileen ematen zizkien
zilegitasunen artean. Osasun publikoaz arduratuta, eskatzen du abia-dadin
behin betiko adostea, sua utzita, alternatiben alde Laborantza Ganbararen
ardurapean , baita ere 158 herrietara heda dadin Baiona-aldeko eguratsaren
plana.
Baimenak emanak badira, kolektiboa etengabe zain dago eta dei egiten du
herritarrei, tokian-tokiko, argazki datatuak igortzeko helbide huntara :
suaski@laposte.net erabaki-hartzaileenganatzeko behar diren neuriak har
ditzaten.

Baigorri/ Baiona 2017ko abendorean 16 an.


http://suaski.org/index.html

 

 

 

 
Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.