Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2021 6 13 /11 /novembre /2021 09:00
Pas de nudisme pour la terre. Vive les bombes à graines!

La toute nouvelle vidéo de Su aski:

 

Le Meeting

Album : "Arrêt facultatif" (1972)

Les arbres font aux jardiniers
Des meetings au long des journées
Le monde va bientôt se ranger
Dans le parti des arbres fruitiers
Quelques millions d’horticulteurs
Ont déjà voté pour les fleurs
Et moi qui suis sentimental
Je m’endors entre deux pétales
Hummmmmmm
Coloquintes, amour d’abricots,
Prunes, poires et vous poireaux
La révolution se prépare
Nous allons envahir les squares
Hier vengeurs et corrosifs
Mettez la patte sur le granit
Montrez la vie triomphale
Avec ses cheveux en bataille
Hummmmmmm
Pour le suffrage universel
Les océans, les mirabelles
Les étoiles du firmament
Ne remettront pas leur bulletin blanc
La marguerite échevelée
Morte déjà l’année passée
Avait mis sur son testament
La vie est mon seul amant
Hummmmmmm
Dans les journaux de la soirée
Généralement bien informés
On écrit que des baobabs
Ont défilé à Léningrad
Que les tulipes de Hollande
Emancipées, ont pris la bande
Pour pousser dans des terrains vagues
Des terres incultes, C’est pas croyable
Hummmmmmm
Sur les murs de toutes les cités
On écrit qu’elle va triompher
La vie avec un grand V
Aux élections de nos étés
La plante humaine qui est la seule
à pouvoir s’arroser toute seule
A troqué pour des arrosoirs
Les noirs fusils du désespoir
A troqué pour des arrosoirs
Les noirs fusils du désespoir

 

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2021 4 21 /10 /octobre /2021 09:46
Labri, haizearen emaztegaia

Orroitzen zira?

Vous vous souvenez de ce conte écrit par mon frère?

http://jenolekolo.over-blog.com/article-labrie-la-fiancee-du-vent-2-102616866.html

Voici maintenant la traduction en langue basque par P.Errekarte. 

Et l'illustration est de Marc Latxague. 

Labri haizearen emaztegaia

Urte hartan markesak ekarrrarazi zuen lanera aizkolari saldo bat gure pikatuaren aldean. Hauen artean bazauden hizkuntza misteriotsuan mintzo eta frantsesa aski nekez zerabiltenak.

Gauean kantuz eta dantzan laket zuten edo bestela Pirene-altzoan zuten beren herriko historioen kondatzen.Gaubeila hauetatik asko ahantzi zizkit, baina bereziki batek nau hunkitu. Gogoratzen naiz oraino kondalariaz, suak argitua, bere aizkora borobiltsua belaun gainean, ahots ozenez, hitzak bilatuz, begiak berebaitaratuak kondalari, eta historio hau kondatu digu.

Zakur eme ttiki bat bizi zen, oihanaren erdian,gure mendietan.Gu bezalako aizkolariak ziren haren jabeak, honara ekarria zuten gazte-gaztea. Ez zen hain ederra : ilea luze, mutur punta beltzekoa, zango-besoz laburra, eta gorputz luzekoa. Laket zitzaizkion petigora eta gainbehera enbor arteetako lasterraldiak, baina maiz gelditzen zen iguzkiari begiratzeko adarren artetik. Ez zitzaion tratu tzarrik jasanarazten ez, baina inor ez zen hartaz axolatzen. Hertsatua sentitzen zen eremu eta maitasun eskasean. Bihotza zorion eskasean, inor ez baitzen hartaz jabetu. Horregatik egun hartan ihesegin zuen, joateko nora-nahi, menturaren menturan.

Udaberriko goiz ederrean, hartu zuen aske hatsa, kolore orotako lorez margotu espil zabalean. Haize arinak zekartzan mila usainon. Biziaren arrabotsa hautemaiten zen haren inguruan. Bere zangoetan finkatuz, zakurra altxatu zen eskainiz haize goxoaren laztanari bere mutur beltz polita. Orduan, zorionaren eredutzat hartu zuen haizeak. Belar eta loreak makurtuz bere hats usaintsuaz inguratu zuen. Pozaren pozez zagoen laztan hau hartzean. Han, bertan gelditu zen haizea ahantziz eiheren hegalak eta itsasontzien belak hain indartsua baitzen elkarganatzea ! Baina bere ekinbeharrak deitzen zuen eta ezin utziz bakarrik espilean hatsez hantu zen eta berekin eraman zakurra.

Geroztik, ez da sekulan ikusi lurrean. Haizea harekin ezkondu dela diote mundutarrek eta Labri izenez bataiatu duela. Hodeiak ikusten dituzunean zerugainean lasterka, Labri dago haien ondotik. Hodei dirudien artaldea, Labrik du bildua. Aurkitu zuen mendian utzi ditu izan dituen ume osteak. Gizonek bildu eta hazi dituzte maitasunaren aldera. Umeen ume oinordekoek dituzte oraino ardiak biltzen mendian. Amarengandik daukate edertasuna eta hats iraunkor nekaezina.

Ez zaiteztela harri zeru aldera altxatzen badute muturra eta begi gaztaikoloreak zuen artzaizakurrek, han zerugainean entzuten dute iragaiten beren ama.

Uste duzue, beharbada historio hau asmatu dudala ? Ez oihanaren erdi-erdian aizkolari zahar batek, sutondoan, kondatu izan dit.

Richard Cuisset

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2021 2 19 /10 /octobre /2021 13:36
Le retour de Hontz xuria

La petite dernière de Hontz xuria. 

Paroles Claude Lemesle 

Musique et interprétation Gilles Marchal

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2021 5 15 /10 /octobre /2021 17:59
Matin vert, le retour
J'ai le plaisir de vous informer la réédition de mon roman Matin vert, avec un nouveau look au prix de 14 euros
Pour ceux qui seraient intéressés vous pouvez le commander directement ici :
Laurent Caudine Maison Pastou 64130 Moncayolle
Frais d'envoi s'élevant à 6,73 euros
Gratuit pour les souletins (me contacter).
Plus d'informations me contacter en message privé ou par mail : laurent.caudine@gmail.com
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2021 4 07 /10 /octobre /2021 18:08
Il est où l'espoir, il est où?

Deux échos du coin de par chez nous  entendus ce jour.

Quelqu'un va faire abattre un chêne majestueux et présent sur les lieux depuis bien plus longtemps que lui pour la raison que les feuilles de l'arbre tombent dans sa piscine. 

Le voisin de ce triste sire, triste sire lui-même,  saute sur l'occasion pour annoncer fièrement qu'il veut faire tomber un autre arbre  car ce dernier lui cache la vue de la montagne ( pelée car cramée chaque année, ndlr).

On n'est pas sorti de l'ornière!

Il y aurait tant à dire que mieux vaut se taire.

Il est où l'espoir, il est où?
Partager cet article
Repost0
6 octobre 2021 3 06 /10 /octobre /2021 10:15
Au secours, la terre basque!

Obligée d'aller régulièrement  à Bayonne depuis Uhart-Cize pour des raisons de santé, et ce depuis plusieurs mois. Ca grignote, ça engouffre : élargissements de routes, bâtiments commerciaux , lotissements, SUV partout, grands comme des paquebots, tristes comme des sourires de clown et qui ne transportent que leur conducteur,  à tout moment de la journée. Heureusement que c'est le chauffeur du taxi qui conduit (merci la sécurité sociale), moi je ferme les yeux, voir ça me fait trop mal. Les barbares de la société techno-capitaliste ne laisseront rien derrière eux.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2021 1 27 /09 /septembre /2021 16:56
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021

Photographiées fin septembre 2021, quelques innocentes victimes des feux  de la saison dernière.

Et on cherche à nous faire croire que dans nos Pyrénées humides, ces feux sont allumés pour servir de pare-feu et protéger habitations, bois et forêts, comme cela se pratique parfois dans certaines régions  sèches de France et du globe!

"On" nous prend vraiment pour des demeurés(es). Ce qui existe là, c'est tout le contraire,  c'est une guerre sans merci à l'arbre, aux arbres, effet pervers d'une PAC complètement folle. C'est un écocide qui ne tardera pas de devenir un ethnocide pour le monde paysan. Mais il parait qu'il ne faut pas le dire.

Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Victimes innocentes des feux pastoraux saison 2020_2021
Partager cet article
Repost0
23 septembre 2021 4 23 /09 /septembre /2021 16:15

Un "cover" de mon amie Delphine Cingal en hommage à Julos Beaucarne.

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2021 7 19 /09 /septembre /2021 17:39

Une contribution de Daniel Labeyrie

« Ce matin-là ouvrant la porte du monde
Il vit tous les peuples rassemblés sur le perron
Avec leur turban et leur chapeau
Avec leur chèche et leur bandeau
Et là-dessus planait la conscience universelle bleue »

    Adieu l’ami… Adieu frère des étoiles, des galaxies, frère de la beauté et de la tendresse. De lourdes épreuves jamais n’altérèrent la non-violence et la douceur qui t’habitaient durablement.
 Voilà, t’as fini de labourer ton champ, t’as reboisé nos jardins intérieurs, pendant si longtemps que l’on aurait cru que l’inlassable jardinier continuerait encore à apaiser nos peines et nos chagrins.
    Comme tu le disais, les êtres humains sont des chefs-d’œuvre en péril et l’âme humaine, fragile comme le cristal, reçoit tant de coups de boutoir que l’on se demande si la fleur d’espérance pourra éclore dans les décennies avenir.
    Nous sommes nombreux à nous être lovés dans ton petit royaume où la poésie brûlait de mille feux, afin d’échapper à la fureur de notre temps, pour glaner ce qu’il faut d’humanité et poursuivre la route vaille que vaille.
    Julos des jardins, des forêts, des oiseaux, des tours, des temples, des pagodes post-industrielles, Julos des pulls arc-en-ciel, Julos distilleur de ballades fraternelles… Très cher Julos, si tu savais comme profonde est notre peine…
    « L’ici-bas n’est pas notre vraie maison » disais-tu, notre demeure invisible se promène au-delà de la matière, dans le vide de l’espace, dans le mystère des galaxies où tu navigues, libéré de la pesanteur terrestre.
     Julos, les mots me manquent, je préfère te donner la parole dans un ultime conseil, précieux viatique pour les rescapés que nous sommes.
« Ma sœur, mon frère, soigne ton corps afin qu’il te conduise au plus loin qu’il en est possible au bout de cette galaxie que tu es sans le savoir - Ô ignare mortellement ignorant du sens du courant de ton fleuve intérieur. »

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2021 4 02 /09 /septembre /2021 11:36
Bayonne, ville de sang

Et demain, ces grands malades remettent ça pour trois jours.
Avec l'argent des contribuables, la municipalité bayonnaise, menée par un fanatique, entretient une danseuse de plus en plus exigeante.
Corrida basta!
Zezenketa aski da!

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.